BSM sentinelles

Un article de Wiki Chouette de Piblo, l'encyclopédie libre.

Les Bornes Saint Martin sont trois blocs rocheux (une borne forestière et deux pierres levées), situées à environ trois kilomètres à l'est de la Chapelle Saint Léon. Beaucoup pensent qu'elles pourraient être les sentinelles de l'énigme 650.

Sommaire

Les BSM peuvent-elles être les sentinelles ?

 les BSM se trouvent dans la direction nord-nord-est par rapport à la chapelle Saint Léon
Agrandir
les BSM se trouvent dans la direction nord-nord-est par rapport à la chapelle Saint Léon

Les Bornes Saint Martin se trouvent à environ 3 kilomètres de la Chapelle Saint-Léon. Ce sont 3 pierres levées (voir photos ci-dessous). Deux des bornes portent les dates 1727 et 1750 (soit le fameux nombre 71721075 dans le désordre). C'est un des arguments forts des Daboïstes, c'est-à-dire des gens qui pensent que la Chouette est enterrée dans les environs de Dabo. Pourtant de forts doutes subsistent. Un exemple : Max affirme qu'on ne peut toucher deux sentinelles en même temps.

QUESTION n°4 DU 1998-04-27
TITRE : L
PEUT-ON TOUCHER UNE AUTRE SENTINELLE,LOR SQUE L'ON SE TROUVE PRES DE LA PREMIERE?
SI VOUS QUITTEZ L'UNE D'ELLES POUR ALLER "TOUCHER" UNE AUTRE, OUI. SINON, NON. AMITIES -- MAX

Monglane montre sur son site internet (http://monglane.a2co.org/chouette_bsm.htm) la photo d'une personne touchant deux des BSM en même temps.

Dos au ponant ?

Si l'on regarde la carte donnée ci-contre, les bornes se trouvent dans la direction nord-nord-est par rapport à la chapelle Saint Léon, et non strictement à l'est.


1727 ou 1747 ?

Gros plan sur la Pierre Saint Martin (pierre levée triangulaire) portant l'insription "ST MARTIN STEIN 1747". Photographe : Djo.
Agrandir
Gros plan sur la Pierre Saint Martin (pierre levée triangulaire) portant l'insription "ST MARTIN STEIN 1747". Photographe : Djo.
Gros plan sur la borne forestière parallélépipédique, sur laquelle on peut lire "1828 MARTIN 1750". Photographe : Djo.
Agrandir
Gros plan sur la borne forestière parallélépipédique, sur laquelle on peut lire "1828 MARTIN 1750". Photographe : Djo.
Autre point de vue sur la borne forestière montrant le nombre "223". Photographe : Djo.
Agrandir
Autre point de vue sur la borne forestière montrant le nombre "223". Photographe : Djo.

D’après Orlando : (Contribution sur lachouette.net n°66933 d’Orlando écrite le 07/08/2005)

[…] Je reviens pour une énième fois sur la fameuse "erreur" de la date des BSM ! Dans son livre "Au pays de

Dabo" elle cite 1727, alors qu'il s'agit de 1747, c'est indéniable ! L'ennui, c'est que l'Office du Tourisme de Dabo entretient cette erreur dans certains fascicules ! Après un premier entretien téléphonique avec l'intéressée, au cours duquel elle me disait "aller procéder à des vérifications par rigueur intellectuelle", et malgré plusieurs relances de ma part, plus de nouvelles ! Je sais qu'elle a quitté l'Alsace et qu'elle est actuellement en région parisienne. Cette erreur de "20", continue à m'interpeller et j'ai tendance à faire, un peu trop rapidement sans doute, le lien avec la phrase de Max : " à qui la faute ? Pas à moi ..."56 .

Réponse de Marvinclay : (Contribution sur lachouette.net n°66933.02 de Marvinclay écrite le 08/08/2005)

Puisque tu parles de la fameuse erreur 1727/1747, il me semble intéressant de reproduire les informations

données par Asclépios et issues du ministère de la culture :

Titre

borne Saint-Martin et menhir (?) appelé la pierre Saint-Martin

Localisation

Lorraine ; 57 ; Haselbourg lieu-dit Kempel (forêt du) ; Kufberkopf (forêt du)


Dénomination

borne ; menhir

Epoque de construction

milieu 18e siècle ; 2e quart 19e siècle ; 3e quart 19e siècle année 1747 ; 1750 ; 1828 ; 1857

Historique

Borne forestière dressée à 490 m d'altitude, aujourd'hui à la limite des communes de Dabo et d'Haselbourg d'une part et de Haegen (67) d'autre part ; en limite de la forêt de l'abbaye de Marmoutier (67) avant la Révolution. Elle porte deux dates : 1750 et 1828 (abornement de la forêt voisine "de Lamarck"), un numéro "223" (abornement de la forêt domaniale d'Haselbourg en 1857) et l'inscription "Martin Stein". Elle est érigée au lieu-dit la Pierre Saint-Martin (en référence au saint patron de Marmoutier), appelé aussi Gedeckter Markstein ou Gedeckerter Martinstein (pierre-borne couverte) ensemble de deux blocs de rochers de forme triangulaire réputés localement pour être, selon les uns les restes d'une "table géante", selon les autres une sépulture mégalithique. Le premier, haut de 155 cm (la=220 ; pr=45), porte plusieurs croix gravées et l'inscription "St Martin Stein, 1747" ; le second, haut de 115 cm (la=155 ; pr=40) ne porte aucune inscription. L'ensemble peut être rapproché du Sattelfels, au nord-est du territoire de la commune voisine de Dabo : menhir (?) devenu une borne aux armoiries de l'abbaye de Marmoutier et portant aussi la date de 1747.

Description

Grès rouge de section rectangulaire avec inscription gravée en langue allemande sur une seule face; les armoiries de l'abbaye figurant sur une autre face

Représentation armoiries

crosse abbatiale barrée d'un M majuscule

Dimensions

133h ;40 la;32pr


Pour le livre de Françoise Thary, voilà ce qu'on peut y lire aux pages 76-77 (source message n°88467.0302010101 de Marvinclay sur Lachouette.net) :

Troisième parcours :

[...]L'une des deux branches de celui-ci balisé du rectangle jaune, vous mènera en 3 minutes à la Martinstein ou Pierre Saint-Martin [...] Il s'agit en fait d'un monument mégalithique comme il en existe tant au pays de Dabo [...] Ce menhir fut utilisé à partir de 1727 comme borne-frontière par l'abbaye de Marmoutier. A quelques mètres, une seconde borne, élevée en 1750, porte comme inscription un M majuscule coupé par une crosse abbatiale, les marques de l'abbaye de Marmoutier. Un troisième bloc triangulaire, dressé au bord du sentier , semble la sentinelle des deux autres , mais sa fonction initiale reste mystérieuse. En ces lieux se retrouvaient aussi, si nous en croyons la tradition, les seigneurs dont les limites des territoires se coupaient ici à savoir les suzerains de Dabo, d'Alsace et de Lorraine. Ils prenaient alors place autour d'une grande pierre triangulaire et festoyaient, chacun restant finalement assis sur ses terres ! [...]

Source : Au Pays de Dabo, Forêts et Traditions, de Françoise Thary

Autres arguments

  • D'après Zarquos (Source : message n°83593.0202010201 sur Lachouette.net):
Il y a aussi le fait que les BSM ne figurent pas sur la 2ème carte avec autant de symboles qu'il y a de sentinelles, alors que Max Valentin spécifie clairement le contraire (cf madits 99 entités). Les sentinelles ne sont pas du genre masculin (borne), alors qu'il ressort des madits le contraire (mais je ne développerai pas). On ne peut pas toucher 2 sentinelles en même temps, or quelqu'un y est parvenu avec les BSM. Les BSM ne justifient pas les madits où Max Valentin refusait de dire si on pouvait voir les sentinelles de là car ce serait donner une indication sur la mesure compte-tenu de leur taille. Les dates sur les BSM ne justifient pas l'importance de l'ordre des chiffres de 71721075.
  • D'après Marvinclay (source : forum des Sans-Hulotte) :
Celles qu'on appelle par abus de langage, les BSM ou bornes saint-Martin sont en fait 2 édifices disjoints situés dans un même lieu, appelé Martinstein ou Pierre saint Martin. Le premier édifice : 2 roches triangulaires (les plus grosses) sont considérées comme les vestiges d'un mégalithe (menhir ou table) qu'on appelle la pierre saint-Martin. Le deuxième édifice : 1 bloc parallèlipédique et situé à proximité immédiate de la pierre saint-Martin correspond à la borne saint Martin, borne forestière. Le mot MARTINSTEIN est gravé sur l'une des roches du menhir mais également sur la borne saint martin ce qui explique que les choses soient si confuses. Sur la carte IGN, ce n'est bizarrement pas le symbole d'un mégalithe (comme c'est le cas pour le menhir sattelfels) qui fest figuré mais celui d'un carré au périmètre noir (catégorie monument) avec Borne saint Martin souligné en rouge ce qui signale un site remarquable. Donc clairement, il n'y a pas 3 symboles distincts pour les 3 rochers du site mais 1 seul symbole (...) qui semble désigner l'unique borne saint-Martin.
  • Voici une autre mise au point de Marvinclay (Source : Sans Hulottes, Les BSM ne peuvent pas être les sentinelles, le 26/10/2013)
Celles qu'on appelle par abus de langage, les BSM ou bornes saint-martin sont en fait 2 édifices disjoints situés dans un même lieu, appelé Martinstein ou Pierre saint Martin sur la commune d'Haselbourg.

Le premier édifice : 2 roches triangulaires (les plus grosses) sont considérées comme les vestiges d'un mégalithe (menhir ou table) qu'on appelle la pierre saint-Martin.

Le deuxième édifice : 1 bloc parallélépipédique, situé à proximité immédiate de la pierre saint-Martin correspond à la borne saint Martin, borne forestière.

Le mot MARTINSTEIN est gravé sur l'une des roches du menhir mais également sur la borne saint martin ce qui explique que les choses soient si confuses.

Sur la carte IGN, ce n'est bizarrement pas le symbole d'un mégalithe (comme c'est le cas pour le menhir Sattelfels) qui est figuré mais celui d'un carré au périmètre noir (catégorie monument) avec Borne saint Martin (au singulier) souligné en rouge ce qui signale un site remarquable.

Liens

  • Lien vers le site de Mickey (http://ilotresor.com/), daboïste.
  • Lien vers le site de Monglane (http://monglane.a2co.org/chouette_bsm.htm).
  • Lien vers une page web (http://www.lieux-insolites.fr/moselle/sattelfels/sattelfels.htm) présentant les BSM.
  • Une vidéo Youtube (http://www.youtube.com/watch?v=aKXGWVt87Og) présentant les BSM (Jtkspmc (http://jtkspmc.skyrock.com/)).
  • Une fiche (http://www.patrimoine-de-france.org/oeuvres/richesses-61-17456-123692-M126059-300913.html) du patrimoine de france, rédigée OU mise à jour en 1999, provenant du moteur de recherche mérimée (http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr?ACTION=RETROUVER&FIELD_98=DENO&VALUE_98=borne&NUMBER=81&GRP=0&REQ=%28%28borne%29%20%3aDENO%20%29&USRNAME=nobody&USRPWD=4%24%2534P&SPEC=1&SYN=1&IMLY=&MAX1=1&MAX2=100&MAX3=100&DOM=Tous) (Rappelons que la chasse a été lancée en 1993).
  • Une contribution de Harfang (http://www.lachouette.net/contrib/Harfang/Photo_des_BSM.doc) au format .doc.
  • La fiche (http://www.t4t35.fr/Megalithes/AfficheSite.aspx?Projet=France&IDSite=MHBORN-0) du site T4T35 - Mégalithes du Monde.
Outils personels