Sur les pas de Max Valentin

Un article de Wiki Chouette de Piblo, l'encyclopédie libre.

Sur les pas de Max Valentin
Auteur(s) Philippe Debras (illus. Camille Debras)
Editeur Auto-Édition
Adresse
Date de publication nov. 2019
Nombre de pages 290
ISBN 978-2956935605


L'ouvrage est divisé en trois parties. Dans la première partie, l'auteur présente le contexte de ses recherches et ses coéquipiers, puis il donnes ses solutions détaillées, de l'énigme B à l'énigme 520. Ces solutions sont relativement proches de la "solution daboïste standard". Dans la deuxième partie, l'auteur explore les similitudes entre le livre et les oeuvre du poète et résistant René Char. Dans la troisième partie, l'auteur explique ses errements dans la zone finale et son cheminement vers le spot, qui se trouve au nord-est de Dabo.


Table des matières :

  • prologue (p.9)
  • I - D'une ouverture à l'autre (p.13).
  • II - La piste René Char (p.149).
  • III - L'espoir de la Chouette d'Or (p.195).


Description du contenu :

En mai 1993, Max Valentin et Michel Becker publient dans un ouvrage intitulé "Sur La Trace De La Chouette d'Or" les énigmes d'une chasse au trésor qui défie la chronique depuis plus d'un quart de siècle. La résolution de ces énigmes doit mener à un lieu connu de Max seul où il a enterré une réplique en bronze du trophée. Le lauréat pourra alors échanger la réplique contre l'original et se verra remettre une magnifique chouette d'or et d'argent, sertie de diamants. En 2009, Max Valentin meurt brutalement, alors que le mystère de la Chouette d'Or n'a toujours pas été résolu. Il semble bien vouloir garder son secret pour l'éternité.

Texte du quatrième de couverture :

Le 23 avril 1993 Max Valentin quitte Paris, seul. Dans le coffre de sa voiture il emmène avec lui une bâche, une lanterne et quelques outils. Au fond du sac à dos posé à ses côtés il a glissé une chouette en bronze d'une cinquantaine de centimètres d'envergure qu'il s'en va enterrer sur un site connu de lui seul. Soucieux de la discrétion requise pour la mise en oeuvre de cette étape cruciale de son entreprise, et pour cela désireux de profiter de l'obscurité nocturne afin de ne pas attirer l'attention, il arrive vers les deux heures du matin à pied d'oeuvre. Faiblement éclairé par la lanterne dont il a voilé le faisceau lumineux avec une étoffe, il entame alors son exercice de fossoyeur et déverse sur la bâche déployée la terre qu'il extrait péniblement. Retardé dans sa tâche par de nombreuses pierres qu'il dégage à la barre à mine, il met près de quatre heures à creuser un trou de bonne taille au fond duquel il dépose la statuette. Reboucher la cache ne pose pas de problème, en quelques minutes elle est devenue parfaitement indécelable. Max disperse aux alentours le surplus de déblais et rassemble ses outils. Aucun visiteur n'étant venu troubler ses travaux, il s'en retourne serein.


Liens

  • Notice du livre (http://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb458617228) au catalogue de la BNF.
  • Nouveauté éditeur (http://nouveautes-editeurs.bnf.fr/annonces.html?id_declaration=10000000503949&titre_livre=Sur_les_pas_de_Max_Valentin) de la BNF.
  • Commander le livre (http://www.amazon.fr/Sur-pas-Valentin-Philippe-Debras/dp/2956935607) sur Amazon.
  • Commander le livre (http://www.fnac.com/livre-numerique/a14040423/Philippe-Debras-Sur-les-pas-de-Max-Valentin) sur le site de la FNAC.
Outils personels